MERCI GUILLAUME

01.05.2013 PARIS

| ARTWORK |

LWA |

RAZZLE DAZZLE

En 2013, la bibliothèque du Muséum d’Histoire Naturelle a été à l’honneur du Salon du livre ancien et de l’estampe. Tel un clin d’œil à cette prestigieuse institution, LWA a conçu une installation artistique, interprétant à sa manière une histoire bien naturelle. Les scientifiques n’ont cessé d’être intrigués par ce drôle d’animal. Pourquoi le zèbre a-t-il des rayures, s’interrogent-ils ? Très visible dans la savane, il a longtemps été considéré comme une exception à la règle du camouflage. En 2012, des recherches sont venues contredire cette idée : les rayures du zèbre éloigneraient les taons, insectes néfastes pour un bon nombre de mammifères. Grâce à un effet stroboscopique, elles perturberaient la lumière polarisée permettant à ces parasites de localiser leur « proie ». La même illusion d’optique est à l’origine du camouflage appelé Dazzle ou Razzle Dazzle, qui a donné son nom à l’œuvre. Très utilisée durant la première guerre mondiale, cette technique, fondée sur des motifs entrecroisés, servait à protéger les navires des tirs adverses. L’installation qui symbolise le « camouflage » du zèbre, mis en lumière par les naturalistes, est une anamorphose cylindrique. Une image déformée de l’animal aux fameuses rayures se reflète sur une surface convexe pour laisser apparaître une représentation parfaite.
Matériaux : tube en acier, moquette imprimée.
Dimensions : 8 m × 8 m × 2,5 m


In 2013, the Library of the Natural History Museum was honoured by the Salon du Livre Ancien et de L'Estampe at their annual bookfair. Out of respect for this prestigious institution, LWA designed an art installation representative, in its own way, of natural history. Scienctists continue to be intrigued by this curious animal. Why do zebras have stripes ?  Extremely visible on the savannah, it has long been considered an exception to the rule of camouflage. However, in 2012, research suggested otherwise. The zebras' stripes were found to act as camouflage against horseflies. These insects, harmful to many mammals, use polarised light to locate their « prey », however, the  stripes offer a stroboscopic effect which disrupts the flies ability to see the zebra. The prinicpal of an optical illusion was applied to the work Razzle Dazzle. During the First World War, this technique, based on intersecting motifs, was widely used to protect boats from enemy fire. The installation which symbolises the zebras'« camouflage », as highlighted by naturalists, is a cylindrical anamorphosis. A distorted image of the animal with the famous stripes is reflected on a convex surface  to reveal a perfect representation.
Material : steel tube and printed carpet
Dimensions : 8m x 8m x 2,5m









 
< FRANCESCO SMALTO S.L.A.M. & C.S.E.D.T. >